©Wanderland 2017/Tous Droits réservés. Fourni par Blogger.

Helsinki, Bilan 9 mois après



Me voila presque arrivée à la fin de mon année à Helsinki. J'y suis restée neuf mois pour faire mon
master I en Erasmus. De fin août à fin mai j'aurais passer une grande partie de ce temps en hiver, pour le coup en grand hiver, bien différent de celui que j'avais l'habitude de vivre à Marseille. Je vous avais raconté mes difficultés hivernale dans cet article.

9 mois après au final ? 



J'ai trouvé l'hiver plutôt long, 9 mois qui ont pris leur temps pour passer. Je suis contente de partir, et de continuer pour un nouveau chapitre ailleurs. Les villes en Finlande sont plutôt petites (comparées aux autres capitale européennes par exemple), et j'ai eu très vite l'impression d'avoir fait le tour, sans être charmée plus que ça par l'architecture ou la ville. Je suis pas fan de l'architecture nordique ou de l'art déco. Est-ce que je regrette pour autant ou que je ne le referais pas ? Non, je pense que chaque expérience bonnes ou mauvaises m'apporte quelque chose. 

Lorsqu'on me demande comment c'était la Finlande je répondais en premier : froid ! Passé les premières semaines, vers le mois de novembre, ma météo de sudiste me manquait. Ma plus grosse difficulté fut donc le temps. Petit point pour moi : Je ne suis pas faite pour vivre dans les pays nordiques où il fait froid/pluie/neige et gros hiver pendant plus de la moitié de l'année. Je ne savais pas que le climat avait tant d'importance pour moi. 



Mais Helsinki n'est pas réduit qu'à une météo pas vraiment favorable. En restant dans l'europe le dépaysement culturel n'est pas total, mais il y a quand même quelques modifications. Elles sont des fois légères et je m'en suis pas aperçu tout de suite, ce n'est quand rentrant en France que j'ai réalisé que j'avais pris quelques habitudes différentes. 

Enlever ses chaussures à l'entrée des maisons : Alors pour une raison avant tout pratique et je m'en suis rendu compte en hiver, enlever ses chaussures dans l'entrée permet de ne pas salir la maison. En hiver avec la couche de neige, le dessous des chaussures en est remplit, une fois à l'intérieur elle fond et laisse des marques grises sur le sol. Alors oui en France cela se fait aussi d'enlever ses chaussures en rentrant, mais beaucoup moins. Alors qu'ici c'est une généralité : on entre on enlève les chaussures. Ce n'est qu'une fois en France que j'ai réalisé à quelque point j'avais pris le plis et était constamment gêné lorsque j'étais à l'intérieur avec des chaussures ou que je pouvais me retrouver à faire des réflexions aux autres qui avaient leur chaussures, alors que j'en avais rien à faire avant. 
D'ailleurs il est pas rare d'enlever ses chaussures d'en les lieux publics, comme à la bibliothèque. 

Prendre son temps : Est-ce que c'est parce que je suis à l'étranger et que j'ai l'impression d'être plus relax ou est-ce parce que les gens sont moins pressés ? Dans la rue  j'ai réalisé que j'avais tendance à marcher plus vite que les autres au début. Mais l'exemple le plus frappants reste aux caisses de supermarché. Plus besoin de plan une fois arrivé à la caisse pour réussir à mettre ses achats dans ses sac, payer, ne pas gêné le suivant. La ou le caissier prend son temps, une fois fini je paye, puis je vais tranquillement ranger mes articles. Le tapis est divisé par deux par un battant qui permet au suivant d'avoir ses articles de l'autre coté. Il m'arrive aussi souvent d'oublier de peser les fruits et les légumes, la caissière y va à ma place, je me confond en excuse de la gêner et la file mais elle me répond à chaque fois avec un sourire que ce n'est pas grave. 
D'ailleurs les finnois sont très sympathique. 



Recycler : Ici le recyclage est pris beaucoup plus au sérieux, les poubelles sont au moins divisées en trois : les déchets, le carton, et le compost. Les bouteilles en plastique et les canettes sont consignées, ce qui fait qu'en les déposant aux endroits adaptés on récupère de l'argent sous forme de bons d'achats dans les supermarchés. D'ailleurs je me demande pourquoi cela n'est pas aussi en place à France. Au final ça devient vite un reflex de tout trier.

Les small talk et faire la bise : Alors, déjà je me suis rendue compte que faire la bise c'était bien quelque chose de français et pour d'autres pays c'est quelque chose d'hyper intime et surprenant. Le nombre de fois ou j'ai eu le reflex de dire bonjour en faisant la bise et je suis tombée sur des visages très étonnés. En Finlande aussi il y a peu de small talk. L'espace personnel est hyper important et le silence aussi. Pour dire bonjour, un salut suffit. 

Les voitures et la priorité : Les voitures s'arrêtent pour nous laisser passer au passage piétons. C'est une généralité, par besoin d'attendre que la voiture s’arrête il suffit d'avancer. Pas besoin non plus de dire merci car c'est quelque chose de normal. Lorsque des feux sont mis en place, la plus part attendent que le feu soit vert. De retour en France j'ai vraiment du faire attention à pas me faire écraser en traversant et à l'inverse j'attendais patiemment que le feu pour piétons soit vert et mes amis me disaient : "mais qu'est ce que tu fais ? y'a personne, traverse".

Autre petit fun fact : J'ai pris l'habitude de porter une capuche ou un bonnet quasiment tout le temps, même des fois en intérieur, comme pas mal de monde là-bas.

Au final se fut une bonne expérience, même si un peu longue. Je pars avec quelques habitudes légèrement différentes, en étant plus détendue. 

Aucun commentaire