©Wanderland 2017/Tous Droits réservés. Fourni par Blogger.

A la chasse aux aurores boréales



Quand je pense Laponie je pense aurores boréales. Un grand rêve de voyageuse et de rêveuse. Un rêve qui peut sembler un peu compliquer à réaliser. D'abord il faut aller tout en haut, c'est à dire dans le nord de l'Europe. Et puis il faut être la au bout moment. Il ne suffit pas de juste aller à Rovaniemi où en Islande et de lever la tête en regardant le ciel. Si vous êtes très bien tombé peut-être que oui, vous n'avez pas eu grand chose à faire et d'un coup d'un seul il y avait ces lumières qui dansaient dans le ciel. Sinon c'est selon la période de l'année, le temps qu'il fait, les prévisions d'aurores boréales, la pollution lumineuse ... Les aurores boréales sont crées par les vents solaires, elles bougent et peuvent donner l'impression d'avancer. Ainsi elle peuvent apparaître et disparaître très rapidement. Garder l’œil ouvert. 


laponie

Pendant mon voyage en Laponie je voulait vraiment photographier le ciel. Je voulais pouvoir voir ces étoiles. J'ai souhaité un ciel dégagé et je me suis dit qu'avec le peu d'habitant dans cette région de l'Europe il n'y aurait peu ou pas de pollution lumineuse, qu'il suffirait de s'éloigner un peu et que ça serait bon. 
Et bien non. Concernant le premier point on a eu de la chance, trois belles nuits prévues sans nuages. Seulement les premières étaient à Rovaniemi, nous étions dans la ville et malgré sa petite taille les lampadaires éclairaient très bien. Je pense que c'est dû au fait que la plus part de l'année la lumière du soleil est très peu présente, il faut bien avoir un éclairage adéquat. Il nous aurait fallu nous éloigner, mais à pied et avec des températures assez froide la nuit (environ -20 degrés) on a préféré attendre d'être à Kittila, ville plus au nord et plus petite. 

laponie

L'indice d'aurores boréales était aussi faible, décidément pas de chance pour nous. Nous étions la-bas, il faisait beau mais peu de probabilité de voir ces aurores boréales. Il y a effectivement des bulletins avec un indice sur 5 que l'on peut trouver sur différents sites internet ou sur des applications. De 1 à 2 les chances sont faibles. A 3 cela commence à être bien. 4 et 5 c'est vraiment très bien. Et pour les jours où nous y étions l'indice était de 2, voir moins selon les heures. J'y croyais plus trop. 
Nous logions dans un camping aménagé avec des petits chalets, à l'écart de la ville. Je pensais donc qu'il n'y aurait pas de lumière. Sauf qu'il y avait quand même des petites lumières pour éclairer les chemin dans le camping, des lampadaires le long de la route et des lumières allumés par les autres visiteur du camping : feux de voiture, lampes de terrasses ou lumières des fenêtres. 

laponie

Je partais pessimiste, deux fois en Laponie et pas la possibilité de voir des aurores boréales. Vraiment dommage. Mais bon le ciel était dégagé, c'était quand même l'occasion de prendre en photo les étoiles. Je me couvre, je sors le trépied et je fais mes premières photos de nuit. Toute contente du résultat, pour une fois on voit les étoiles sur les photos. J'essaie tant bien que mal de mettre les sources lumineuses hors du cadre lorsque que je tombe sur la photo ci dessus. Au loin, un ombre lumineuse. Qu'est-ce ? J'appelle mon amie, je lui montre. "Tu penses que c'en est une ?" Je savais que pour les petites aurores boréales, il était possible qu'elle soit visible en photo mais pas à l’œil nu. Mais est-ce que cela n'était pas juste un nuage ? Ou alors juste la lumière des lampadaires ?
Si vous vous y connaissez en aurores boréales n'hésitez pas à me donner votre avis dans les commentaires. Avec le recul, maintenant, je ne pense pas mais sait-on jamais. 
Voir cette possible lueur dans le ciel m'a remotivée. Après tout on était en Laponie, nous étions perdues dans la nature avec pas grand chose d'autre à faire, je pouvais bien passer du temps dehors la nuit pour essayer d'en voir une. 

laponie

Deux heures plus tard et notre film fini, nous étions bien au chaud, sous des couvertures, et la flemme complet de ressortir. Il devait faire - 30 degrés dehors à ce moment-là et même dans notre chalet, avec son radiateur de fortune il ne faisait pas chaud. Sortir de sous sa couverture était déjà, en soit, un exploit. Je tire le rideaux, qu'on avait essayé tant bien que mal de coller contre la vitre pour empêcher le plus possible l'air froid de rentrer, et je vois, comme plus tôt, une petite lueur dans le ciel. Il ne m'en a pas fallu plus pour ressortir. Je remet vite mes boots, j'enfile mon manteau par dessus mon pyjama, bonnet et gant et c'est reparti. Je prends une première photo devant le chalet, tandis que ma pote fait le tour, la lueur étant de l'autre coté. Et je l'entends : "viens vite voir ! Prend une photo.
Je déplace l'appareil, je presse le bouton et j'attends. L'écran s'allume pour afficher la photo et là je vois le vert dans le ciel. Pas encore visible à l’œil nu, mais pas de doute sur l'appareil. On s'avance encore un peu et là doucement on là voit. On voit ce vert qui bouge, comme une ondulation dans le ciel, mais aussi des petites ondulation roses. C'est léger, j'ai le sentiment que si je cligne des yeux ou que je tourne le regard je vais la perdre. Doucement, comme on l'a vu apparaître, on la voit disparaître. Cinq minutes plus tard il n'y aura plus rien. 

laponie
En bas à droite, deux autres personnes qui observaient le ciel cette nuit-là

Et voilà, il nous aura fallu cinq minutes pour cocher une case sur la bucket list et réaliser un rêve. C'est fou comme des fois quelque chose attendue pendant des années se fait si vite qu'il est dure d'en prendre conscience sur le moment. Au final je suis contente d'avoir préservé et d'avoir garder l’œil ouvert. Être sorti par -30, à minuit, mettre presque brûlé les doigt de froid car ils sont resté accroché au trépied (attention d'ailleurs au trépied + températures extrêmes). On a fait une petite danse de la joie et on est rentrée se mettre au chaud. Boostée par l’adrénaline, difficile de trouver le sommeil. 

Et vous, vous avez déjà vu des aurores boréales ?

Aucun commentaire